L’herbe de la pampa, star de la déco végétale


3 janvier 2019

Depuis un an, les plantes et fleurs séchées sont devenues incontournables pour végétaliser la maison. Et vous avez dû remarquer que la nouvelle star de la catégorie est sans conteste l’herbe de la pampa séchée.  Appelée aussi roseau à plumes, cette plante originaire d’Amérique Latine est omniprésente sur les photos déco depuis le printemps dernier. Si elle devenue la marotte des stylistes déco, ce n’est pas un hasard. En effet, cette herbe géante aux teintes douces et aux allures bohème est un ornement à la fois spectaculaire, durable et peu onéreux.

Herbe de la pampa séchée, nouvelle tendance végétale - Joli Place
©Ferm Living
Herbe de la pampa séchée, nouvelle tendance végétale - Joli Place
©Hübsch
Herbe de la pampa séchée, nouvelle tendance végétale - Joli Place
©La Redoute Intérieurs
Où trouver de l’herbe de la pampa séchée

Must-have végétal du moment, elle est en passe de détrôner l’eucalyptus dans la décoration intérieure comme la déco de mariage. Pour en trouver,  faites un tour sur la plateforme Etsy ou demandez à votre fleuriste d’en commander spécialement pour vous. Pendant la période de floraison (septembre/ octobre), vous en trouverez au gré de vos promenades le long du littoral atlantique. Laissez-la simplement sécher la tête en bas à l’intérieur de la maison.

Herbe de la pampa séchée, nouvelle tendance végétale - Joli Place
©HK Living
Herbe de la pampa séchée, nouvelle tendance végétale - Joli Place
©Ferm Living
Herbe de la pampa séchée, nouvelle tendance végétale - Joli Place
©HK Living
n’en plantez pas dans votre jardin

Compte tenu de son haut potentiel décoratif, il est tentant de planter cette plante herbacée géante dans le jardin. Pourtant, c’est une mauvaise idée parce que l’herbe de la pampa (Cortaderia Selloana) est extrêmement invasive. Introduite en France dans les années soixante, elle a rapidement colonisé le littoral atlantique et méditerranéen. Sa nature envahissante et son effet néfaste sur la biodiversité font l’objet d’une lutte de la part des collectivités locales (en Bretagne, notamment) depuis plusieurs années. Sachez que la garder en pot ne suffit pas à contenir sa prolifération. Ses « plumes » sont constituées de milliers de graines que le vent et les oiseaux se chargent de disséminer dans la nature.

Herbe de la pampa séchée, nouvelle tendance végétale - Joli Place
©Bloomingville