Precious, le rare réinventé


5 septembre 2015

Cette année, à Maison et Objet,  l’Observatoire de la Maison qui réunit 3 bureaux de style (Nelly Rodi, Elizabeth Leriche et François Bernard) change de format. Plutôt que de proposer la vision de chacun des 3 défricheurs avec 3 espaces distincts, une thématique phare est conjointement définie et un seul d’entre eux exprime le thème de la saison sur un espace d’exposition plus important. C’est Elizabeth Leriche qui inaugure cette nouvelle formule avec le thème du précieux. Precious nous montre comment artistes et designers réinventent les codes de l’exceptionnel et du rare et nous démontre que ce qui est précieux peut être aussi immatériel qu’un savoir-faire ancestral ou la vision d’un créateur. Visite.

 

Precious / Maison et Objet

 

Precious Maison et Objet sept 2015
Showzi Tsukamoto, maître japonais Kintsugi, en plein travail.

 

Le Kintsugi est un art japonais développé au XVè siècle qui consiste à réparer des céramiques brisées avec des joints faits d’une laque saupoudrée de poudre d’or. L’objet brisé reprend une valeur à la fois matérielle, par la matière utilisée, et immatérielle car cet objet n’aurait jamais pu resservir et se transmettre de génération en génération s’il était resté cassé. L’exemple même des deux significations du mot “précieux”.

 

IMG_0012
Cristallization Vases de l’artiste Lukas Wegwerth

 

Ici encore, il est question d’objets cassés. Avec ses Cristallizations Vases, l’artiste réinterprète les procédés naturels en cultivant des formations christallines sur des vases en céramiques brisés, grâce à une solution chimique. En résulte des objets uniques, qui mélangent deux matières qui n’étaient pas amenés à se rencontrer et dont la transformation intrigue et interroge.

 

Precious Maison et Objet DR Blog Joli Place
A Wander par l’artiste Lionel Esteve

 

A Wander est une sorte d’herbier qui appelle à la sérénité et évoque un paysage. Si l’artiste a choisi de recouvrir les plantes des feuilles d’or, c’est avant tout parce qu’elles soulignent parfaitement leurs détails et que leur lumière renvoie une chaleur bienfaitrice. Pour lui, ce n’est pas la préciosité de l’or qui importe mais l’esthétisme du résultat.

 

Precious Maison et Objet DR Blog Joli Place
Second skins de Tamara Barrage

 

Second skins est une série de vases en résine nus, sans identité clairement définie, qui ont revêtu une seconde peau faite de matières et de textures différentes et adoptent ainsi une identité propre. L’artiste les compare aux êtres humains qui, s’ils naissent nus, se façonnent une image, un caractère, une identité à travers les vêtements dont ils choisissent de se couvrir. Cette seconde peau permet à chacun de cacher ses défauts et ses faiblesses. Elle démontre ici que l’objet le plus banal peut revêtir une toute autre valeur esthétique une fois paré de ses atours.

Photos : ©Joli Place

 

4 commentaires sur “Precious, le rare réinventé

  1. J’aimais bien les anciens parcours, mais avec le recul, ils étaient peut-être plus “commerciaux” et faciles. Avec cette formule, je trouve qu’on prend plus le temps d’avoir une réflexion sur l’utilité du design, de découvrir quel raisonnement se cache derrière une tendance. Ca donne une dimension moins commerciale au design. Le maître japonais était une pause appréciable au milieu de l’effervescence du salon. Mon coup de coeur a été pour l’espace aux feuilles d’or, j’étais éblouie, au sens propre et figuré, en rentrant dans la pièce.

    1. J’ai bien aimé aussi ce nouvel espace unique plus grand. Et j’adore la poésie qui se dégage de l’univers proposé par E. Leriche auquel je suis très sensible ! 🙂

Comments are closed.