La passementerie prend du galon


7 septembre 2017

Depuis quelques temps, la déco prend du galon. Au sens propre. La passementerie, reléguée aux oubliettes depuis des décennies, reprend du service.  Frange, galon, double cordés, câblé, passepoil : ce vocabulaire vous paraît bien désuet et il faut avouer que lorsque votre grand-mère parle tapisserie ou rideaux, vous n’y comprenez pas grand chose. Pourtant, il va falloir vous y faire : la passementerie est de retour. Et, version 2017, ça nous plaît beaucoup.

passementerie
Houlès habille poufs, coussins et rideaux de ses passementeries
C’est quoi, la passementerie ?

La passementerie est l’ensemble des ouvrages de fils tissés utilisés comme garniture dans l’ameublement. Cet art, symbole de luxe et de raffinement depuis l’Antiquité, va connaître sa période la plus faste sous le Second Empire. A cette époque, la passementerie est abondamment utilisée par les tapissiers parisiens qui règnent sur l’aménagement des appartements bourgeois et jouissent d’une renommée internationale. Les franges torsadées cachent les pieds des fauteuils, les embrasses, glands et jeux de câblé donnent du style aux tentures, les tables sont juponnées : la réinterprétation des styles anciens engendre une décoration chargée où le tissu est roi. Mais, à partir de 1920, la décoration connait un tournant majeur : le style est désormais plus épuré et l’intérêt pour la passementerie diminue considérablement. C’est la fin de l’âge d’or des passementiers.

passementerie
Houlès
passementerie
Le rideau à pompons Urban Outfitters
Pourquoi la passementerie revient

A une époque où la décoration est de plus en plus standardisée, il est normal de chercher le moyen de différencier son intérieur. La passementerie offre une grande possibilité de personnalisation : avec un galon et une frange à mèche, nos rideaux Ikea prennent une allure folle ; habillé d’un câblé bouclé et d’une frange moulinée enjolivée, notre  pouf en velours est métamorphosé ; avec une lézarde, l’abat-jour le plus banal gagne en style. Bien entendu, il ne s’agit pas de prendre cet art au pied de la lettre mais plutôt de jouer le second degré en choisissant des passementeries aux couleurs flashy ou en jouant le décalage entre contemporain et ancien. Bref, de le réinventer. Mais ce n’est pas l’unique raison du retour de la passementerie. Au même titre que les assises en velours, les objets en verre texturé ou le cannage, elle évoque les intérieurs de nos grand-parents et une époque révolue où la vie semblait plus douce. Les temps perturbés que nous vivons nous poussent à nous recentrer vers notre intérieur que nous voulons enveloppant et protecteur, confortable et sûr. Et quoi de plus rassurant que ce qui nous rappellent l’enfance ?

passementerie
Le fauteuil crapaud en velours marine de La Redoute Intérieurs
Et les marques, dans tout ça ?

En se réappropriant la passementerie, les marques déco affirment le tournant stylistique pris depuis quelques saisons déjà : plus sophistiquée, la déco s’inspire de la première moitié du XXème siècle et emprunte aux codes du luxe. Il n’est donc pas étonnant de voir que les collections automne-hiver 2017 font la part belle à la passementerie. Parmi les nouveautés, on peut voir des poufs, des coussins et un abat-jour à franges chez Bloomingville, un  crapaud en velours bleu nuit chez La Redoute Intérieurs, des rideaux et des housses de couette à pompons chez Urban Outfitters. Côté designers, Lorenza Bozzoli habille de franges dip dye son canapé Amami  créé pour Moooi, l’artiste américaine Cindy Hsu Zell cartonne avec ses sculptures murales en passementerie et les luminaires frangés de Hans-Agne Jakobsson –  qui datent de 1963 –  suscitent un nouvel engouement.

passementerie
Une création de Cindy Hsu Zell
passementerie
Les luminaires imaginés en 1963 par Hans-Agne Jakobsson
Qu’est ce que ça nous dit ?

Que la passementerie nous offre mille possibilités de donner du caractère à notre déco. Alors, dans le désordre, on va : récupérer le fauteuil frangé en velours dans lequel Mamie adorait se lover pour le mélanger à nos meubles Ikea ; céder à la tendance du pouf en velours mais pour le customiser et en faire un modèle unique ; offrir une seconde vie à nos coussins unis ; twister les rideaux du salon avec un galon. Il y a de quoi s’amuser et faire preuve de beaucoup de créativité.

passementerie
La lampe à franges de Bloomingville

2 commentaires sur “La passementerie prend du galon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *