Coup de ♥ : les mobiles rétro de Volta


29 décembre 2015

Toute jeune marque design, Volta a eu l’idée de remettre les mobiles des années 50 au goût du jour. Beaux et aériens, ces mobiles à poser ou à suspendre sont inspirés par le travail du sculpteur et peintre américain Alexander Calder. Ils sont fabriqués artisanalement à Paris à partir de matériaux 100% français, recyclés et recyclables. Derrière Volta, il y a Otxo et Mario, tous deux originaires du Pays Basque et passionnés de design. Rencontre avec Mario, co-fondateur de Volta.

 

Mobile design à poser
Mobile L’Equilisbriste en marbre | 115€

Comment vous est venue l’idée de remettre les mobiles au goût du jour ?

Otxo, passionné de design depuis toujours, souhaitait avoir son propre mobile pour chez nous depuis un moment. Il a alors décidé de le fabriquer lui-même, dans notre cuisine. Son premier mobile est né après des jours à manier les matériaux, à donner vie aux formes et aux volumes et à jouer sur les forces et l’équilibre. Il en a fabriqué un second que j’ai décidé de mettre en vente sur eBay en octobre 2014. Il a tout de suite été vendu. Nous étions vraiment emballés, nous avons donc décidé d’en fabriquer d’autres, et d’autres, et d’autres ! Depuis un an, nos créations sont vendues dans une vingtaine de pays. En septembre 2015, nous avons décidés de nous y consacrer à plein temps et de lancer la marque Volta.

 

Mobile design à suspendre
Mobile L’Indomptable | 350€

Quel est votre parcours ?

Otxo et moi sommes originaires de Bayonne où nous avons tous les deux suivi une formation dans une école de commerce. Après nos études, nous sommes partis un an en Asie pour voir autre chose et rencontrer de nouvelles personnes. A notre retour, nous avons décidé de nous installer à Paris et de nous lancer dans la belle aventure Volta.

Quelles sont vos sources d’inspirations pour ce travail ?

Otxo s’inspire essentiellement des formes organiques, du design des années 50, des designers scandinaves et des oeuvres artistiques de l’art abstrait qu’il remet au goût du jour. Pour ses premiers croquis, il dessine à main levée des lignes et des formes et y ajoute des touches de couleurs. Les choses qui l’entourent, la nature, ses rencontres et ses voyages l’influencent aussi dans son travail et lui permettent d’imaginer bien plus qu’un simple mobile : chaque mobile qu’il griffonne à sa propre histoire.

 

Mobile design à poser
Mobile L’Etourdi corail | 95€

 

Pour la petite histoire, Otxo et Mario ont trouvé le nom de leur marque lors une balade dans Paris. En passant rue Volta, dans le 3ème arrondissement, ils ont tous les deux eu le déclic : ce nom évocateur, qui signifie « tour » en italien, était exactement celui qu’ils cherchaient. Volta, un joli nom et une belle idée pour une marque dont vous n’avez pas fini d’entendre parler.

 

Mobile design à suspendre
Mobile Le Somnambule | 130€

 

Mobile design à poser
Mobile L’Etourdi primaire | 95€

 

Mobile design
Photos : ©Volta

 

11 commentaires sur “Coup de ♥ : les mobiles rétro de Volta

    1. Bonjour Charlotte, c’est tout à fait dans votre droit de ne pas aimer et de le dire mais pourquoi une telle animosité ? Avez-vous vous seulement vu – pour de vrai – et touché les mobiles de Volta ?
      Je me permets par ailleurs de vous rapporter des propos tenus par un monsieur qui a travaillé pendant 45 ans dans la décoration et est une véritable encyclopédie des arts décoratifs. J’ai toute confiance en son expérience et son savoir, d’autant qu’il s’agit de mon père. Voici ce qu’il m’a raconté il y a quelques temps alors que nous parlions « mobiles » : Dans les années 60, c’était la folie du mobile, tout le monde en voulait. Il y avait une multitude de fabricants qui s’inspiraient tous du travail de Calder, évidemment. Il faut comprendre qu’à cette époque dorée, les gens consommaient tout ce qui était nouveau et, en déco, de préférence ce qui était « inutile » – ce qu’il faut aujourd’hui entendre par purement décoratif. Des mobiles à la Calder, on en trouvait partout.
      Cela ne gênait personne dans les années 60 – même pas Calder apparemment -, pourquoi en serait-il autrement en 2016 ? Ensuite, bien sûr, tout est une question de goût et libre à chacun d’avoir son ressenti : on aime, on n’aime pas, on préfère le vrai, on aime bien les déclinaisons, etc. 🙂

      1. Bien entendu, mais je me suis rendu sur le site de Volta, et, alors que la seule et unique inspiration semble être calder (même si on actualise le tout avec des teintes typiquement scandinaves) je n’aime pas la façon de vendre le produit : « Les choses qui l’entourent, la nature, ses rencontres et ses voyages l’influencent dans son travail et lui permettent d’imaginer bien plus qu’un simple mobile : chaque mobile qu’il griffonne a sa propre histoire »
        Nous ne sommes pas imbéciles.

        1. C’est vrai que Calder mériterait d’être cité, vous avez parfaitement raison sur ce point. Mais, en même temps, l’influence est tellement évidente 😉

  1. J’avoue avoir été également séduite par les mobiles Volta! mais depuis je suis redescendue…j’aimais l’idée de l’artisanat, du fait main, de la patte de l’artiste quoi! et en fait rien de tout ça…Les mobiles sont dessinés chez eux, puis envoyés en découpe ailleurs, puis envoyés pour la peinture dans le sud et retour chez eux pour je pense simplement assembler le produit…c’est loin de l’idée du fait main!
    Et puis ecolo ecolo…Quid des KM pour découper, peindre et revenir au bercail pour assembler le tout? en Vélo? pigeon? trottinette?
    Par contre très bon en marketing puisqu’ils vendent le produit avec les « critères » qui font fondre le consommateur…faut pas gratter quoi.

    1. Il y a des choses très justes dans ce que vous dites – avec beaucoup d’humour d’ailleurs. Votre commentaire m’a d’autant plus fait sourire que c’est la première fois en près de 3 ans qu’un article suscite un tel débat sur Joli Place. Mais ça me fait plaisir car cela me prouve aussi que mes lecteurs lisent mes textes 😉

    2. Bonjour Sandrine, merci pour ce commentaire qui me permet d’éclaircir le sujet.
      Les pales sont découpées en région parisienne et oui la peinture est posée à Alby. C’est vrai que ce n’est pas à côté et qu’il y a du transport mais c’est grâce à cette entreprise de peinture que nous pouvons vous proposer de la peinture en poudre 100% écologique et très résistante dans le temps. Pendant un an nous avons découpé et peint les pièces à la main, mais c’est devenu impossible de proposer des mobiles abordables et d’excellente qualité. Nous avons donc fait un choix et nous sommes totalement transparents sur notre mode de fonctionnement.
      Pour ce qui est de « l’assemblage » je vous invite à venir nous à voir dans notre atelier Rue Amelot à Paris pour que vous puissiez vous rendre compte que la découpe et la peinture de pale d’aluminium représente une partie minime de la fabrication d’un mobile. Otxo, le créateur, dessine des pales, tout en essayant de trouver le juste milieu entre un beau design et un poid idéal. Il travaille ensuite les pales découpées qui arrivent brutes ( c’est à dire, poncer, perforer, plier, riveter, visser …. ) et fabrique ensuite le mobile. Et c’est là que le vrai travail commence, la recherche de l’équilibre. C’est un exercice long et minutieux qu’il réalise pour chacune des pièces. N’hésitez pas à prendre rendez vous sur notre site pour la visite de l’atelier on sera très heureux de vous montrer tout le procès.
      Très bon dimanche à vous,
      Mario – Co-createur de VOLTA

      1. Merci Mario, pour ces précisions
        On oublie (trop) souvent la complexité de la création d’objet. C’est encore plus vrai avec les mobiles qui nécessitent de trouver l’équilibre parfait, au sens propre et au figuré. Et se rendre dans les ateliers de créateurs est le meilleur moyen de comprendre que la création design et la fabrication manuelle ne sont pas accessibles à tous : elles demandent un véritable savoir-faire et beaucoup de minutie.
        C’est aussi pour cela que j’ai eu un coup de coeur pour le travail d’Otxo
        Bon dimanche 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *